Salento, le village aux milles couleurs

"

SALENTO
8/10

L’essentiel en 3 jours 👌🏼 

Salento a été notre tout premier stop au cours de notre road-trip en Colombie. On a tout de suite été charmés par la beauté de ce petit village de montagne. Perché à 2 000 m d’altitude, il est constitué d’une jolie place centrale entourée de belles maisons très colorées. C’est ici que nous avons goûté nos meilleurs plats colombiens, notre meilleur café, et où nous avons pu visiter la fameuse Vallée de Cocora, connue pour ses très hauts palmiers. 
Nous aurions pu rester longtemps dans ce havre de paix… A Salento, le temps s’arrête, on est envoûté par la nature luxuriante environnante qui nous ramène au calme et à la simplicité. Un immanquable !
Je pense que Salento est encore plus appréciable en fin de voyage, quand on en a marre des grosses villes et des touristes et qu’on cherche un peu de repos et d’air frais. Prévoyez au moins 2 jours pleins pour vous y imprégner. 

Se promener dans les rues de Salento

Tout simplement, prenez le temps de vagabonder dans les rues de ce petit village et laissez-vous aller là où l’envie vous porte. Il y a de quoi faire: le parque central, petits bars, petits restaurants, petits magasins de souvenirs de la carrera 6 ou simplement admirer les devantures des maisons et se lier d’amitié avec les locaux. 

A Salento, les colombiens sont extrêmement chaleureux et contents de vous recevoir. Le lieu est pourtant de plus en plus touristique mais les habitants restent accueillants et bienveillants. 
N’oubliez pas d’aller admirer la vue depuis l’Alto de la Cruz, au bout de la carrera 6, en haut des 240 marches qui vous offre un panorama très chouette. Bon, nous on l’a vu par un temps gris donc forcément c’était pas incroyable mais j’imagine qu’avec un ciel bleu, c’est tout de suite plus sympa !

La vallée de Cocora

Depuis Parque Central, jeep à 8 000 COP (2,20€) aller/retour (à 15 km de Salento)
Péage à l’entrée ou sortie (tout dépend d’où vous venez) de la vallée : 3 000 COP (0,80 centimes) On paie car on passe par un terrain privé…
Si vous faites le tour complet, comptez 4h à allure normale avec 4 petites pauses de 5 minutes.  Sinon, comptez plutôt 5h pour y aller tranquillement.
Allez-y avant 9h du matin pour éviter la foule. La première jeep part à 6h. Départ toutes les heures.
Attention, le temps étant très changeant, il se peut qu’un ciel bleu laisse place à une sévère pluie: prenez un K-way, et louez des bottes !! Et si vous partez tôt, prenez un pique-nique ou au moins un bon casse-croute à manger à la moitié du trajet. Et n’oubliez pas de prendre une bouteille d’eau !

Nous étions partis dès 6h pour une balade que nous pensions de 2h qui s’est finalement avérée être une randonnée extrême sous des torrents de pluie de 4h 😱 Sachant qu’on n’avait ni mangé la veille au soir (on dormait déjà à 19h) ni le matin avant de partir pour le trek (une banane et une pomme pour la route), et bien disons qu’on était un peu comme 2 cons dans la jungle seuls au monde sans savoir quand finirait ce cauchemar. 
Comment en est-on arrivé là me direz-vous ?
Et bien en lisant 
le guide de travers…
La “balade” de 2h correspondait en fait à 2h de montée puis suivie de 2 autres heures de descente. Là où la jeep vous dépose, vous avez 2 options: soit prendre le chemin sur la droite (en passant par une barrière bleue) en vous enfonçant dans la forêt, soit continuer tout droit sur la grande route où vous a déposé la jeep, puis au bout de 500m, allez au péage puis commencer à grimper la colline.
Dans le cas où vous tourner à droite, vous êtes partis pour 4h de randonnée en commençant par la jungle et des ponts suspendus à la Indiana Jones, en grimpant des pentes beaucoup trop pentues à mon goût, et en arrivant à la moitié du trajet enfin au point le plus haut (2 770m d’altitude) à la Finca La Montaña. De là, on tombe sur une route large et facile, tout en douceur qui nous dirige petit à petit vers les FAMEUX palmiers qu’on espérait voir dès le début du tour…. Alors peut-être qu’il était trop tôt, mais on pensait pouvoir boire un café au chaud à l’abri de la pluie une fois arrivée à la finca mais QUE NENNI, pas un chat, on a du continuer notre route, tristes et abandonnés de tous….
Dans le cas où vous continuez tout droit, vous aurez le choix de faire l’aller-retour au point de vue des palmiers en 2h, ou, si le temps est clément, vous pouvez choisir de continuer la boucle et alors descendre cette fois-ci dans la jungle, partie sûrement beaucoup plus amusante dans ce sens, croyez-moi…
Donc je vous conseille quoiqu’il arrive de bien faire la boucle dans le sens des aiguilles d’une montre et non l’inverse, à vos risques et périls. 

Finalement tout s’est arrangé pour nous, la pluie a fini par s’arrêter, on a eu la chance de voir les palmiers de cire (palmas de cera) les plus hauts du monde (60 mètres quand même) qui s’étendaient sur toute la vallée, et d’écouter les merveilleux oiseaux qui chantonnaient pour nous.  Ca valait le coup de souffrir un peu 😄

Visiter une finca de café

Finca Don Elias, recommandée par Le Routard, donc très touristique évidemment. Si vous avez le temps et votre journée, je vous conseille d’y aller à pied pour profiter du paysage et pour vous balader tranquillement avant l’arrivée à la finca. Vous pourrez repartir en jeep pour 4000 COP (1,10€) car elles s’arrêtent à toutes les fincas sur le retour. Pour les pressés ou fatigués, allez-y en jeep depuis le Parque Central. Départ dès que la jeep est remplie – 6000 COP (1,70€) l’aller-retour.
Un paquet de 500g de bon café moulu = 12 000 COP (3,40€)

La région de Salento est très connue pour ses plantations de café (finca). Nous en avons donc profité pour en visiter une 100% écologique. Apres une visite de la ferme et de leur manière de récolter et de torréfier à la mano, on a pu déguster un café merveilleusement bon 😋. N’étant pourtant pas fan de café, j’ai été agréablement surprise par ce goût très prononcé que j’ai tout de suite apprécié.

La visite de la finca dure 2h et est très intéressante. Elle peut se faire en anglais ou en espagnol selon ce que préfère le groupe présent. C’est une finca familiale qui est plutôt petite mais qui n’est pour autant pas sans un excellent savoir-faire. On apprend qu’ils plantent des bananiers entre chaque plant de café afin de distribuer suffisamment d’eau en cas de sécheresse. En effet, les bananiers retiennent l’eau dans leur tronc, ce qui permet une irrigation de la terre. La nature est bien faite quand même…
A la fin de la visite, on peut enfin goûter ce merveilleux café, et il est vraiment délicieux ! 

Dormir

Estrella sin frontera: 7/10
55 000 COP (15,40€) la “chambre” privée. SDB en extérieur – petit déj inclus
C’est parfait pour des routards, un peu moins quand on a envie d’un endroit douillet bien au chaud….On a adoré le fait qu’on soit dans des petits bungalows/cabanes, l’espace commun est vraiment propice à la rencontre des autres, hamacs dispos, musique sympa, table de ping pong: on s’y plait bien. 

Cependant, on est en montagne et il fait très froid la nuit. La cabane n’étant pas bien isolée, on dormait mal et les draps étaient humides.
Attention également à la grosse montée qui vous attend à chaque fois que vous sortirez de l’hostel…. ! Le retour en descente est plus sympa 🙂

Casa de Lili: 6/10
60 000 COP (16,80€) pour une chambre privée – SDB partagée
Située dans la rue la plus visitée de Salento, la casa de Lili offre un petit espace correct. En montant les escaliers, on arrive face à une première chambre puis d’autres se succèdent tout au long du couloir, avec la SDB partagée. Les lits sont en bois, c’est plutôt basique. Le plus: la terrasse au fond et la cuisine très mignonne. Sinon, rien d’exceptionnel.

Palma de Cera Hostal: 7/10
60 000 COP (16,80€) chambre de 4 lits pour 2. SDB privée.
Il y a 4 chambres proposées avec chacune leur propre SDB. Nous étions en basse saison donc nous n’avions personne dans l’hostel. Meilleur rapport qualité/prix par rapport aux 2 premiers qui pour un prix similaire offre la SDB privée et la chambre confortable et spacieuse.

Hostal Mirador de Los Cedros: 10/10
60 000 COP (16,80€) chambre et SDB privées
Chambre de standing digne d’un hôtel. Lit double ULTRA confortable, vue imprenable sur la vallée, salle de bain privée, serviettes et produits fournis. On était au paradis ! Il faut négocier car prix annoncé à 70 000 COP mais en saison basse, il est facile de baisser. Et pour le coup, la qualité était là !
Situé sur la carrera 7, vous verrez un petit shop. Vous rentrez dedans et demandez à voir les chambres. Elles sont situées à l’arrière au fond du couloir. Vous devez donc rentrer par le shop pour accéder à votre chambre.

Où manger ?

Etnía : 10/10
Indéniablement le meilleur repas qu’on ait eu l’occasion de manger de tout notre voyage en Colombie ! 15 000 COP (4€) pour une soupe de légume, un jus de fruit passion, une truite, des pdt, une salade et un dessert (dulce de leche entre 2 sablés bretons, très sucré mais bon !). La cocinera Alejandra est super sympa, on aurait dit que c’était notre maman qui nous faisait nos petits plats. Il lui restait de la ratatouille, elle nous en mettait dans l’assiette. On disait qu’on aimait les épices, elle nous préparait un petit pot d’épice à ramener chez nous… Les 2 serveurs sont aussi des amours, on se sentait chez nous. On recommande vraiment !

La Gata Carola: 8/10
Prenez la truite à l’ail, c’est un délice ! La sauce est un peu grasse certes, mais c’est divin. C’est une bonne adresse un peu à l’écart de la rue touristique où l’on trouvera de la place à l’heure où tout le monde cherche un restaurant.

 

Pour venir / Pour partir

Depuis Bogota
6h de bus  depuis le Terminal Salitre (bogota) jusqu’à Armenia – 49 000 COP (13,70€)
Puis Armenia-Salento (1h de minibus – 4 500 COP (1,30€))
Pour économiser du temps et de l’argent, nous avons choisi de prendre un bus de nuit. A peine arrivés à l’aéroport de Bogota, nous somme directement allés au terminal de bus de Salitre (25 000 COP – 7€ – 20 min de trajet en voiture) Partis à 23h, arrivés à 5h. Trajet sans aucun soucis. A Armenia, on a attendu 1h pour enchainer avec un minibus jusqu’à Salento.

Vers Jardín
Salento-Pereira (1h) 7 500 COP (2€)
Départ toutes les heures dès 7h
Pereira- Rio Sucio (3h) 17 500 COP (5€)
Départ toutes les 20 minutes
Rio Sucio- Jardín: seulement 3 départs par jour !
– 28 000 COP (7,80€) à 12h30 (4h30 de trajet).
IL FAUT RÉSERVER A L’AVANCE !!
– 20 000 COP (5,60€) à 8h du matin ou 15h (4h de trajet)
Jardín- Rio sucio:
– 2 minibus par jour: 8h du matin et 14h

Le trajet est long et ne peut se faire que de jour. Donc une journée de transport est totalement perdue et la route est très mauvaise. Il faut le vouloir !

Vers Filandia
Il y a des mini bus directs depuis la place principale de Salento vers Filandia. Environ 40 à 45 minutes de trajet.

Articles qui pourraient vous plaire

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *