5 jours de méditation au
Doi Suthep Temple

"

Le bilan  👌🏼 

Ce fut une expérience incroyable qui m’a réellement bouleversée. Des souvenirs enfouis au fond de moi-même dont je n’avais même plus conscience, sont remontés à la surface pour que je les traite et les règle de manière définitive. En fait, c’est comme une “self-therapy”, pas besoin de psy, on apprend à écouter ses problèmes et à trouver des solutions pour être en paix avec son âme et mieux accepter le silence.
C’est un ressenti très personnel et mon copain racontera que de son point de vue, ce fût extrêmement difficile, il était constamment fatigué de se concentrer sur l’instant présent car oui, mine de rien, ça pompe toute notre énergie de se focaliser sur le moment présent, et donc il faisait beaucoup de siestes. Il avait très peur du silence total au début et ces 5 jours l’ont aidé à l’accepter mais il a quand même fini par abandonner la méditation le dernier jour car il était à bout et voulait s’en aller.
Donc en résumé, pour avoir vécu au même endroit le même nombre de jours avec la même routine, on n’a pas du tout ressenti la même chose. C’est pour cela qu’il est difficile de conseiller ou non à quelqu’un de le faire car ça sera forcément différent selon l’expérience de chacun. Cependant, bien que ce fut mon unique expérience de méditation en silence sur autant de jours, je conseillerai cet endroit magnifique à tous pour tenter l’immersion en son for intérieur. Ce lieu permettant de méditer entre 4 et 20 jours, cela permet une grande flexibilité selon vos plannings et le temps que vous pouvez consacrer à cette bulle méditative.

Les questions pratiques

Où?
Au Doi Suthep Temple, un temple connu pour être visité quand on est de passage à Chiang Mai. Il se niche en haut d’une montagne. Le centre de méditation se situe de l’autre côté du temple, en contre-bas au milieu des arbres et de la pure nature, avec une vue imprenable sur la ville de Chiang Mai dans le silence absolu.
Attention de ne pas payer l’entrée du temple quand vous venez en tant que méditant, c’est fléché vers où se rendre. Idéalement, arrivez bien en avance pour avoir le temps de se perdre et de trouver le chemin pour ne pas avoir à courir dans tous les sens comme nous !

Ce qu’il faut apporter?

Au préalable, il est nécessaire d’arriver avec les vêtements blancs demandés: pantalons, hauts, écharpe, tongs, bouteilles d’eau. On achète toutes ces affaires au flower market de Chiang Mai pour un total d’environ 450 bahts / pers. (12€)

Règles
Silence absolu, pas de réseau donc aucun moyen de communication avec le monde extérieur même si l’envie te prend.

Pas possible de manger après 12h, on ne peut pas lire, écrire, ou pratiquer une activité sportive et/ ou yogiste ou quoique ce soit autre que la méditation et la marche.

Combien ça coûte ?
C’est sur donation, donc vraiment ce qu’on veut. On a calculé le prix que ça nous aurait coûté logement + bouffe pendant 5 jours et on a donné l’équivalent.

Comment s’y rendre ?
Uber jusqu’à l’arrêt de bus rouge pour aller au Doi Suthep, puis une fois que le minibus est plein (40 bahts/pers), on est parti pour 30 minutes de virages dans la montagne.  Arrivés là-bas, c’est 350 marches qui vous attendent puis  à droite, à gauche et on descend vers le calme du centre de méditation (tout est fléché mais pas forcément évident au premier abord).

Jour 1/5 

L’arrivée
On remplit un papier à l’entrée et on se prépare rapidement pour la démonstration de méditation de 14h30 (on arrive en sueur à 14h20, on va vite se changer).
On reçoit également un petit papier “Daily Routine for Meditation” et un moine arrive. Je ne comprends que 45% de son anglais et il parle extrêmement doucement, j’ai du mal à suivre. Il explique les différentes manières de méditer: débout (3 standing, 3 walking, right/left, puis 3 turning) Ca pendant 15 minutes.
On enchaine avec 15 minutes de méditation assise en fermant les yeux cette fois. Il y a 3 façons de s’asseoir: sur les genoux,sur le côté ou en tailleur. Surtout, ne jamais étendre ses jambes et mettre les pieds face au Bouddha, c’est extrêmement mal vu !
On accède à nos chambres respectives. Chacun a sa propre chambre mais les toilettes et douches sont communes. Les chambres des garçons et des filles sont dans 2 bâtiments différents. Environ 9 m2, un simple lit dur en bois. Je pose mes affaires, me change en blanc et je vais vite méditer dans la salle de méditation en haut pour appliquer tout ce qu’on vient de nous apprendre.

L’opening ceremony
Long tapis pour méditer en marchant et coussins sont à notre disposition. Je reste 30 minutes (15 marche/ 15 assis) puis il est déjà l’heure de l’opening ceremony. Tout le monde a une feuille entre les mains et chante. On offre les fleurs au moine devant nous avec nos 2 mains et on allume une bougie. Puis explication du moine sur la méditation et comment faire. Celui-ci parle plus fort et est très souriant. Seul problème; je ne comprends toujours pas bien son accent, ça devient embêtant car pour comprendre comment méditer ces infos sont importantes ! Je comprends  en tout cas que les feelings ne sont pas pareils que le mind/ thinking. Quand notre esprit est ailleurs, il faut se répéter 3 fois “thinking” puis revenir au souffle. Par exemple, on pense à ce qu’on va manger et on s’en rend compte, alors là on se dit “thinking, thinking, thinking” puis on se re-concentre.

Après ces explications, on passe à la pratique dans la salle de méditation. C’est très agréable car on a une superbe vue et une magnifique lumière, je sens que je vais me ressourcer ici.

Evening chanting (18h-19h)
Nous étions 16 pratiquants. On a chanté en thaï durant 10 pages d’un livret de chant, autant vous dire que chanter quelque chose dont on ne comprend pas un mot, ça devient long et éprouvant au bout de 45 minutes… Puis les 15 dernières minutes sont consacrées au moine qui nous explique qu’il faut savoir allier job&holidays, c’est comme faire une soupe en oubliant les condiments. Sans sel, ça n’a pas de saveur. Soit. Il nous annonce que la salle de méditation est ouverte H24 et qu’on peut venir pratiquer quand bon nous semble. Mot clé du jour: relaaaaxing. Pour la méditation debout, bien regarder devant soi, on ne ferme pas les yeux et on se concentre sur chaque pied qui avance. Assis, on ferme les yeux et on se concentre sur le souffle.

Je rentre dans ma chambre et croise sur mon chemin des petits chatons avec leur maman. Je reste près d’eux à les caresser, puis je lis le routard histoire  de braver les interdits, et j’éteins la lumière dès 20h après avoir mis mon réveil à 5h pour être prête pour le dhamma talk de 5h30. Impossible de m’endormir: j’ai trop froid, j’entends des bruits très étranges des animaux que je ne connais pas nichés dans la montagne et en même temps, je trouve un silence lourd et pesant. Il fait trop noir, je ne me sens pas bien. Je décide donc d’enfiler tous les vêtements de mon backpack pour me réchauffer, je mets mon masque de nuit pour m’empêcher de voir ce noir plus noir que noir, et je met mes boules Quies. Je m’endors d’une traite.

JOUR 2/5

Je dors tant et si bien que je viens me faire réveiller par mon copain à …. 6h30. Super, j’ai raté mon réveil à cause de mes bouchons d’oreille bien trop efficaces. Je ne saurai pas ce qu’il se passe au Dhamma Talk avant le lendemain matin. Heureusement, je n’ai pas raté le petit-déjeuner ! hihi
A 7h, la cloche sonne, à table! Repas copieux et bon : riz, soja, tofu et thé. Tout à volonté. Dommage, je repère des bouts de saucisses dans le plat, je demande s’ils ont des portions végétariennes et on me répond “no chicken, no pork ok !”.. euh ok, mais ça n’a pas l’air d’être de la carotte non plus ton bazar… Bref.
On lave ensuite notre plateau en extérieur. L’eau utilisée va directement dans la nature et on l’entend arroser les arbres depuis l’étage. On prend conscience de sa valeur et de chaque perte inutile.
Je médite 57 minutes : 15 min marche / 15 min assise / 15 min marche / 13 min assise et je commence à m’assoupir.
Je vais prendre ma douche, j’étends ma serviette et mon unique slip blanc. Je ne croise pas mon copain, il doit être parti dormir dans sa chambre.
Déjeuner: riz, salade et encore un truc de viande. Cette fois, j’en garde de côté pour les donner aux chatons. Une petite boutique ouvre jusqu’à 12h pour faire des provisions de bouffe (à manger seulement entre 5h et 12h) : oréo, kitkat, biscuit, et lessive = 20 bahts. Ca va.
Puis interview avec le teacher, pas vraiment une conversation, on l’écoute simplement nous parler un à un. “How are you today? How difficult is it ?” Il explique que c’est plus difficile de tenir assis que debout car le corps n’est pas en mouvement. Il m’explique aussi un nouveau pas à faire pour la marche (un pas plus décomposé et donc encore plus lent), et me dit de bien faire 5 minutes de respiration dans mon lit avant de m’endormir le soir. Puis il me donne rdv à 12h30 pour le teacher talk.
Je repars faire 30 minutes de méditation et je me repose. L’ennui commence à s’installer. Je prends le soleil, je profite des petits chatons (heureusement qu’ils sont là) et je rentre dans ma chambre faire une sieste d’une heure et me réveille en pleine forme à 17h.
Je retourne méditer 20 minutes dans la salle, je n’ai jamais été autant concentrée, la sieste était nécessaire. Aussi, l’atmosphère et la lumière à cette heure précise est propice à la concentration totale.
Puis 1h de chant et de talk du teacher. Il nous dit qu’on fait déjà beaucoup et de notre mieux, il ne faut pas se dire qu’on n’est pas assez bon, le fait d’avoir choisi de venir ici est un grand effort et toutes les méditations sont bonnes.
Puis 30 min de méditation et je vais tenter la respiration au lit avant de m’endormir.

JOUR 3/5

Je me lève bien à 5h et suis à l’heure pour le Dhamma talk. 1h de monologue dès le réveil. Compliqué à suivre.
Petit déjeuner: riz et légumes verts (racines et feuilles) + bonne vieille saucisse que je garde pour mes chatons.
Je lance une lessive, pratique 45 minutes et vais l’étendre et fais une sieste. Je refait 45 minutes puis sonne l’heure du déjeuner: riz aux légumes dont un truc trop épicé qui me donne le hoquet.
25 minutes de méditation puis talk to teacher. On augmente à 20 minutes de marche et 20 minutes d’assis 6 à 8 fois d’ici le lendemain même heure !
Je repars pour 40 minutes, pause puis de nouveau 40 minutes, pause puis encore 40 minutes. Je tiens bon !
Après le chanting de 18h à 19h, je refais 40 minutes puis ne suis plus capable de tenir plus longtemps, je capitule et vais me reposer.

JOUR 4/5

Les chatons sont venus dormir dans ma chambre et je ne pense pas que c’était très toléré par le centre alors j’étais un peu stressée de me faire prendre avec mes chats !
Après le petit déj, je pars pour 40 minutes mais n’arrive pas jusqu’au bout des 20 minutes assise, m’endormant à la fin… Je vais pour faire une sieste mais la maman chat s’est allongée sur mon duvet et se fait têter par ses trois petits chatons. j’attends patiemment qu’ils aient fini. Je repars alors pour 40 minutes devant ma chambre et je me re-endors. Je fais une sieste avant le déjeuner. Le RDV teacher rajoute encore 5 minutes à assis et debout. Je me balade en forêt en silence avec mon copain puis je repars méditer. C’est le dernier jour plein donc je donne tout ce que j’ai. Là, j’entends une fille pleurer à 2 chambres de la mienne ! En cas d’urgence absolue, on a le droit de rompre le silence, alors je lui demande si elle a besoin d’aide mais me répond simplement “no thanks”.
Mon copain en a assez de la méditation, il s’ennuie, il veut en finir. Moi c’est tout le contraire, je suis plus motivée que jamais, je n’ai jamais tenu aussi longtemps et ai été aussi heureuse de méditer avant/pendant et après.

JOUR 5/5

Derniers moments de méditation, dernier petit déjeuner et dernier teacher talk. On fait la cérémonie de clôture puis on va visiter le fameux Doi Suthep Temple: magnifique mais trop de monde et beaucoup de français. Ca grouille de partout, on fuit et on prend le bus vers la gare et retour à la réalité bruyante et à 100 à l’heure. Notre moment de méditation est désormais terminé, retour à la vie “active”.